Les métamorphoses de l'organicisme en écologie: De la communauté végétale aux écosystèmes/The metamorphoses of organicism in ecology: From plant community to ecosystems

Revue d'Histoire des Sciences 52 (1):5-32 (1999)
  Copy   BIBTEX

Abstract

L'écologie préénergétique des années 1905-1935 est à la recherche de ses objets d'étude. Des unités fondamentales de la nature (telles que formation végétale, association végétale, climax, biome, communauté biotique, écosystème) se trouvent en compétition et se succèdent les unes aux autres. Autour des années 1920 et 1930, la philosophie organiciste d'Alfred N. Whitehead, ainsi que la perspective évolutionniste d'Herbert Spencer et les propositions émergentistes de Samuel Alexander et Conwy L. Morgan, deviennent des références sous-jacentes au débat épistémologique concernant les unités de base de l'écologie. Des auteurs comme Frederic E. Clements et John Phillips soutiendront plusieurs formes d'organicisme écologique, tandis que Henry A. Gleason interprétera l'association végétale comme le résultat d'une juxtaposition fortuite d'individus. Enfin, et paradoxalement, l'écosystème de Arthur G. Tansley, tout en faisant partie, à l'origine, d'une perspective anti-organiciste, deviendra l'unité fondamentale de programmes de recherche qui se voudront, au moins dans leurs intentions, émergentistes.

Author's Profile

Analytics

Added to PP
2013-12-01

Downloads
346 (#42,383)

6 months
79 (#47,211)

Historical graph of downloads since first upload
This graph includes both downloads from PhilArchive and clicks on external links on PhilPapers.
How can I increase my downloads?