Féminisation de la migration qualifiée: les raisons d'une invisibilité

Hommes and Migrations 2 (1317-1318):146-153 (2017)
Download Edit this record How to cite View on PhilPapers
Abstract
En 2010, les femmes constituaient la majorité des migrants qualifiés présents dans 20 pays membres de l’OCDE. Comment expliquer l’absence d’intérêt pour le phénomène de « féminisation de la migration qualifiée » que ces statistiques permettent d’observer ? À l’inverse, comment comprendre l’engouement pour l’expression « féminisation de la migration » (tout court) alors que les données ne la confirment pas ? Pour répondre à ces questions, cet article analyse les usages de l’expression « féminisation de la migration » et identifie son origine dans la théorie de la division internationale du travail. Centrée sur une critique de la mobilité du capital, cette théorie prédit une féminisation de la migration et l’associe aux emplois peu qualifiés. Cependant, les recherches qui s’en inspirent risquent de perdre de vue le diplôme de l’enseignement supérieur qui représente le véritable passeport pour les femmes originaires des pays en développement.
PhilPapers/Archive ID
DUMFDL-2
Revision history
Archival date: 2017-09-21
View upload history
References found in this work BETA

No references found.

Add more references

Citations of this work BETA

No citations found.

Add more citations

Added to PP index
2017-09-21

Total views
49 ( #40,131 of 47,265 )

Recent downloads (6 months)
19 ( #34,222 of 47,265 )

How can I increase my downloads?

Downloads since first upload
This graph includes both downloads from PhilArchive and clicks to external links.