Dire et penser dans le principe psychologique de non-contradiction d'Aristote

Public@Tions Electroniques de Philosophi@ Scienti@E (2005)
Download Edit this record How to cite View on PhilPapers
Abstract
Un paralogisme semble commis dans la démonstration par Aristote du principe psychologique de non-contradiction : à partir d’un principe performatif d’assertion (dire quelque chose, c’est le croire), une approche moderne nous incline à prétendre qu’Aristote présuppose une transparence référentielle des contextes opaques de croyance afin de corréler les versions psychologique et logique. Nous tenterons de restituer la preuve du principe (I). Au moyen de la formalisation moderne, nous appliquerons cette explication à quelques paradoxes (II). Nous en conclurons la nature de la non-contradiction (III), avant de proposer une "dissolution" syntaxique du problème d'opacité des contextes d'attitudes propositionnelles. Cette dissolution exprimera un certain scepticisme face aux approches formelles de l'intentionnalité.
PhilPapers/Archive ID
SCHDEP-6
Upload history
Archival date: 2019-03-09
View other versions
Added to PP index
2019-03-09

Total views
93 ( #34,801 of 51,429 )

Recent downloads (6 months)
12 ( #36,861 of 51,429 )

How can I increase my downloads?

Downloads since first upload
This graph includes both downloads from PhilArchive and clicks on external links on PhilPapers.