L’antinomie de l’action: Weil et Camus

Download Edit this record How to cite View on PhilPapers
Abstract
Les pensées de l’action de Weil et de Camus se heurtent à une même antinomie : la volonté d’agir raisonnablement implique à la fois de renoncer à toute action, car une action ne peut être efficace que si elle est potentiellement violente, et d’agir, car s’abstenir de toute action signifie accepter la violence présente. L’agent doit dès lors justifier la violence qu’il met en œuvre. En conséquence, cet article confronte la manière dont ces deux auteurs s’efforcent de résoudre cette difficulté. Une telle confrontation nous permet, d’une part, de trouver chez Weil les fondements philosophiques qui manquent à la pensée camusienne. D’autre part, la lecture de Camus nous prémunit contre une interprétation erronée de la justification weilienne de moyens violents par une fin raisonnable.
Keywords
No keywords specified (fix it)
PhilPapers/Archive ID
DEBLDL
Upload history
Archival date: 2014-07-21
View other versions
Added to PP index
2014-07-21

Total views
61 ( #45,706 of 56,024 )

Recent downloads (6 months)
15 ( #41,050 of 56,024 )

How can I increase my downloads?

Downloads since first upload
This graph includes both downloads from PhilArchive and clicks on external links on PhilPapers.