Le mouvement et l'émotion

In Beauquel Julia & Pouivet Roger (eds.), Philosophie de la danse. Aesthetica, Presses Universitaires de Rennes. pp. 65-77 (2010)
Download Edit this record How to cite View on PhilPapers
Abstract
Une réflexion philosophique sur l’art de la danse peut être enrichie par la thèse selon laquelle les émotions ne s’opposent pas à la rationalité. C’est du moins la conception qui sera développée ici. Loin d’être en lutte perpétuelle contre la raison, nos émotions témoignent de la complexité propre aux êtres humains que nous sommes : libres, réfléchis, capables de percevoir, de comprendre et de réagir aux choses qui nous entourent de manière objective et rationnelle – dans un sens large du terme qui n’exclut pas la vie émotionnelle. Les mouvements dansés rendent également compte de cette complexité. L’objet de ce chapitre n’est cependant pas l’expression des émotions dans la danse. Il s’agit plutôt d’examiner la nature des mouvements eux-mêmes, dans la danse artistique, avec un intérêt particulier pour les styles de danse occidentale qui font un usage important du poids du corps dans les déséquilibres, les mouvements de rebond, les chutes, et la force d’inertie qui suit certains élans. Une grande partie de la danse contemporaine ou des danses dites actuelles est constituée par ce genre de mouvements dont la présence était par exemple bien plus réduite, voire nulle, dans le ballet classique connu pour son goût de la légèreté et de l’apesanteur.
Categories
(categorize this paper)
PhilPapers/Archive ID
JULLME
Revision history
Archival date: 2014-02-10
View upload history
References found in this work BETA

No references found.

Add more references

Citations of this work BETA

No citations found.

Add more citations

Added to PP index
2014-02-10

Total downloads
194 ( #12,922 of 36,572 )

Recent downloads (6 months)
58 ( #5,695 of 36,572 )

How can I increase my downloads?

Monthly downloads since first upload
This graph includes both downloads from PhilArchive and clicks to external links.