Les "histoires de crimes" de William Faulkner

In EUD. Dijon: EUD. pp. 247-255 (2010)
Download Edit this record How to cite View on PhilPapers
Abstract
Faulkner a bâti une partie de sa renommée sur la violence parfois controversée de ses récits. Mais l’acte criminel retient moins son attention que son contexte et sa signification morale. L’objet premier de la littérature, selon Faulkner, ce sont les conflits de l’homme, ou du cœur humain, avec eux-mêmes. Le propos de cet article est de mettre en évidence la façon dont Faulkner subvertit le modèle du roman noir, et substitue à l’enjeu traditionnel des histoires policières, celui des faits et de l’identité du coupable, un problème moral. Il donne quelques indications sur la structure générale des rapports crime-culpabilité dans l’œuvre de Faulkner, avant de montrer comment cette thématique se décline dans ses « histoires de crime » au sens propre, c’est-à-dire dans L’Intrus (Intruder in the dust, 1948) et Le Gambit du cavalier, et irrigue la reconstitution faulknérienne de la société du Sud et de l’histoire des États-Unis.
Categories
(categorize this paper)
PhilPapers/Archive ID
LADLQD
Upload history
First archival date: 2017-04-01
Latest version: 2 (2019-09-27)
View other versions
Added to PP index
2017-04-01

Total views
48 ( #46,917 of 54,432 )

Recent downloads (6 months)
7 ( #49,985 of 54,432 )

How can I increase my downloads?

Downloads since first upload
This graph includes both downloads from PhilArchive and clicks on external links on PhilPapers.