De l’anthropocène au Chthulucène : comment se sortir de la crise écologique ?

Ithaque 26:155-180 (2020)
Download Edit this record How to cite View on PhilPapers
Abstract
Nous vivons une crise écologique qui semble être provoquée par l’humain. Elle est la conséquence de la modernité, fondée sur la prééminence d’une humanité rationnelle en opposition à une nature qui serait extérieure à celle-ci. Pour se sortir de ladite crise, le discours sur l’anthropocène propose deux solutions : d’un côté, un techno-optimisme qui propose d’investir davantage dans les sciences et les technologies ; de l’autre, un cynisme éco-apocalyptique qui n’incite pas à l’action, mais paralyse l’être humain. Ces solutions perpétuent l’opposition entre nature et culture qui est à l’origine de la crise. Le présent article décrit une nouvelle ontologie posthumaniste et néomatérialiste qui permet de concevoir des alternatives en soulignant l’interdépendance entre nature et culture. Haraway propose le Chthulucène pour remplacer l’anthropocène : l’opposition entre nature et culture sera effacée et la (sur)vie humaine et non humaine deviendra possible.
Keywords
No keywords specified (fix it)
Categories
No categories specified
(categorize this paper)
PhilPapers/Archive ID
LEMDLA-4
Upload history
Archival date: 2020-06-22
View other versions
Added to PP index
2020-06-22

Total views
111 ( #42,502 of 2,448,874 )

Recent downloads (6 months)
69 ( #8,712 of 2,448,874 )

How can I increase my downloads?

Downloads since first upload
This graph includes both downloads from PhilArchive and clicks on external links on PhilPapers.