Critique bungéenne de la réflexion de Meillassoux sur les mathématiques

Mεtascience 1:159-175 (2020)
Download Edit this record How to cite View on PhilPapers
Abstract
Quentin Meillassoux est l’un des principaux philosophes français d’aujourd’hui. Son premier livre, Après la finitude. Essai sur la nécessité de la contingence (2006, traduit en anglais en 2008), est déjà un classique. Il comporte une préface de son ancien mentor, Alain Badiou. L’un des princi- paux objectifs de Meillassoux est de réhabiliter la distinction entre qualités premières et qualités secondes, typique des philosophies prékantiennes. Plus précisément, il affirme que les mathématiques sont capables de révéler les qualités premières de tout objet : « Tout ce qui de l’objet peut être formulé en termes mathématiques, il y a sens à le penser comme propriété de l’objet en soi. » Nous allons utiliser la philosophie mathématique de Bunge pour remettre en question l’hypothèse précédente.
PhilPapers/Archive ID
ORECBD
Upload history
First archival date: 2020-07-13
Latest version: 2 (2020-07-13)
View other versions
Added to PP index
2020-07-13

Total views
37 ( #58,439 of 2,449,103 )

Recent downloads (6 months)
9 ( #48,727 of 2,449,103 )

How can I increase my downloads?

Downloads since first upload
This graph includes both downloads from PhilArchive and clicks on external links on PhilPapers.