Le divin, les dieux et le mouvement éternel dans l’univers d’Anaximandre

In Rossella Saetta Cottone (ed.), Penser les dieux avec les présocratiques. Rue D’Ulm. pp. 97-111 (2021)
  Copy   BIBTEX

Abstract

On propose ici de clarifier ce qu’Anaximandre entendait par « le divin » et ce qu’il appelait des « dieux ». À partir d’une réévaluation des sources anciennes, on soutient que cette enquête peut aider à comprendre son modèle cosmologique et le problème des cataclysmes dans son système. Trois hypothèses sont avancées à cette fin : [i] que dans Physique, III, 4, 203b3 15, le syntagme τὸ ἄπειρον renvoie à une notion concrète de substrat infini ; [ii] que dans ce même passage, Aristote n’a probablement pas attribué aux philosophes de la nature – y compris Anaximandre – la thèse selon laquelle τὸ ἄπειρον est divin, mais plutôt la thèse selon laquelle ils comprennent le divin comme étant immortel et impérissable ; [iii] qu’Anaximandre, en supposant que « les astres célestes » sont des dieux, admettrait qu’ils naissent mais ne se détruisent pas – ce qui réfuterait l’idée d’un cataclysme universel chez lui. En conclusion, l’étude discute en quoi consisterait la gouvernance cosmique de τὸ ἄπειρον dans un univers divisé en trois niveaux et propose que cette gouvernance viendrait du fait que τὸ ἄπειρον possède un mouvement éternel.

Author's Profile

Luan Reboredo
Federal University of Rio de Janeiro

Analytics

Added to PP
2021-10-13

Downloads
266 (#55,888)

6 months
102 (#33,653)

Historical graph of downloads since first upload
This graph includes both downloads from PhilArchive and clicks on external links on PhilPapers.
How can I increase my downloads?