Le privilège ontologique d’un étant parmi d’autres : Martin Heidegger, l’existence et le vivant

Ithaque 30:39-62 (2022)
  Copy   BIBTEX

Abstract

Cette étude entend analyser la thèse heideggérienne d’un « privilège ontologique » de l’humain sur les autres étants. Par le recours à une « lecture anthropologique » de Martin Heidegger, nous voulons montrer l’actualité, la pertinence et la légitimité d’une telle thèse en nous appuyant notamment sur Être et Temps (GA2) et les Concepts fondamentaux de la métaphysique (GA29/30), œuvres dans lesquelles Heidegger déploie des concepts et des arguments permettant de distinguer ontologiquement l’humain du reste du vivant en s’intéressant aux types de relations qu’ils entretiennent respectivement avec ce qui est ; de cette manière, et en évaluant la portée de cette distinction par le recours à l’activité anthropique mieux connue sous le terme de « domestication », nous pourrons analyser en quel sens il y a « privilège » et de quelle façon ce que nous définissons comme « culture » devrait être réinterprété.

Author's Profile

Simon Tardif
École Normale Supérieure

Analytics

Added to PP
2022-06-09

Downloads
121 (#86,965)

6 months
344 (#5,879)

Historical graph of downloads since first upload
This graph includes both downloads from PhilArchive and clicks on external links on PhilPapers.
How can I increase my downloads?