The Autonomy of the Sensible and the De-subjectification of the Apriori by Stumpf

In Denis Fisette & Riccardo Martinelli (eds.), Philosophy from an Empirical Standpoint. Boston, USA - Leiden, The Netherlands: Rodopi - Brill. pp. 229-262 (2015)
Download Edit this record How to cite View on PhilPapers
Abstract
Au-delà de l’intérêt purement historiographique, nous tentons ici de dégager l’intérêt proprement philosophique de thèses fondamentales du philosophe Carl Stumpf : l’appel à une méthode intuitionniste, c’est-à-dire au retour à ce qui est effectivement donné ; le principe fondamental de l’autonomie de la sphère du sensible ou (dans la terminologie husserlienne) du domaine hylétique, c’est-à-dire son indépendance vis-à-vis des activités noétiques ; le dégagement d’un concept non purement empiriste et non atomiste de la sensibilité ; le principe anti-associationniste et anti-kantien qui est inhérent à la méthode d’analyse des parties psychologiques (psychologische Theile) ou de contenus partiels (Theilinhalte) ; enfin, la désubjectivation de l’a priori, qui s’oppose de manière radicale à la conception kantienne de l’a priori qui l’identifie à l’élément formel de la connaissance, c’est-à-dire à une forme subjective. Et nous tentons de mettre en évidence mettre en évidence la manière dont ces principes œuvrent déjà au sein de l’analyse de l’origine de la représentation de l’espace, telle qu’elle se présente dans l’ouvrage de 1874 “Sur l’origine psychologique de la représentation de l’espace”.
Categories
(categorize this paper)
PhilPapers/Archive ID
PRATAO-6
Upload history
Archival date: 2018-01-17
View other versions
Added to PP index
2018-01-17

Total views
97 ( #38,492 of 55,806 )

Recent downloads (6 months)
12 ( #44,753 of 55,806 )

How can I increase my downloads?

Downloads since first upload
This graph includes both downloads from PhilArchive and clicks on external links on PhilPapers.