Pourquoi délibérer ? Du potentiel épistémique à la justification publique

Philosophiques 43 (1):23-48 (2016)
Download Edit this record How to cite View on PhilPapers
Abstract
Cet article a deux objectifs. Le premier est de montrer pourquoi l’argument instrumental en faveur de la démocratie est insuffisant pour justifier la délibération politique. Si notre but est l’optimisation du potentiel épistémique d’un régime politique, et que des approches agrégatives et inférentielles (sans délibération) atteignent cet objectif, alors nous ne pouvons plus justifier la délibération sur cette base. Ce problème peut être contourné en reprenant une distinction de Daniel Andler. Pour ce dernier, le groupe délibératif se distingue du groupe agrégatif parce qu’il permet aux agents, par une occasion éducative informelle, de se responsabiliser. La délibération présente donc un potentiel épistémique supérieur, mais qui ne se limite pas à identifier la meilleure réponse dans un temps donné. Le second objectif de l’article est de montrer comme l’argument d’Andler fait le pont entre, d’une part, les théories de la justification publique et, d’autre part, les théories de la démocratie épistémique.
PhilPapers/Archive ID
DAOPD
Upload history
Archival date: 2016-06-13
View other versions
Added to PP index
2016-06-13

Total views
234 ( #22,217 of 55,904 )

Recent downloads (6 months)
49 ( #15,489 of 55,904 )

How can I increase my downloads?

Downloads since first upload
This graph includes both downloads from PhilArchive and clicks on external links on PhilPapers.