Monstrer Diderot

Dissertation, Emory University (1996)
  Copy   BIBTEX

Abstract

Mon projet de “monstrer” Diderot consiste à examiner le monstre comme étant une figure privilégiée de son texte, mais aussi comme un moyen d’éclairer certains aspects de sa pensée philosophique et poétique. Pour Diderot, les monstres en tant qu’êtres hybrides appartenant à différents règnes, permettent de montrer la continuité de la matière nécessaire à son matérialisme. La monstruosité est aussi l’action normale de la nature ainsi que le pouvoir évolutif et le principe créatif d’une matière toujours en action nécessaires à sa vision transformiste du monde. Comme les philosophes du siècle des lumières, Diderot démystifier le monstre en le montrant sous son aspect scientifique plutôt que produit du mythe ou de l’imagination maternelle. Mais même si les monstres du Rêve de d’Alembert se veulent scientifiques, ils sont cependant le plus souvent des constructions du texte, comme dans le cas des catachrèses du bipède déformé, le faux manchot, ou la mouvance des genres du chiasme de Mademoiselle de l’Espinasse. Diderot retourne en ce sens à une catégorie de l’imagination monstrueuse, sous la forme de fables scientifiques. Prenant forme dans le texte, les monstres sont enfin eux-mêmes opérateurs de texte, tels que la repousse prolifique du texte polypeux, ou la copulation textuelle sur le mode du chèvre-pied.

Analytics

Added to PP
2015-02-05

Downloads
702 (#24,549)

6 months
154 (#26,633)

Historical graph of downloads since first upload
This graph includes both downloads from PhilArchive and clicks on external links on PhilPapers.
How can I increase my downloads?