Le paradoxe de la fiction: le retour

L'expression des Émotions: Mélanges En l'Honneur de Patrizia Lombardo (2015)
  Copy   BIBTEX

Abstract

Tullmann et Buckwalter (2014) ont récemment soutenu que le paradoxe de la fiction tenait plus de l’illusion que de la réalité. D’après eux, les théories contemporaines des émotions ne fourniraient aucune raison d’adopter une interprétation du terme « existence » qui rende les prémisses du paradoxe incompatibles entre elles. Notre discussion a pour but de contester cette manière de dissoudre le paradoxe de la fiction en montrant qu’il ne prend pas sa source dans les théories contemporaines des émotions. Bien plutôt, son origine se situe dans ce que Radford (1975) décrit comme une incohérence dans nos réactions émotionnelles aux évènements fictionnels et non fictionnels. Malgré ce désaccord, nous concédons à Tullmann et Buckwalter qu’une solution satisfaisante au paradoxe de la fiction doit s’appuyer sur les théories des émotions. Ainsi, en guise de conclusion, nous expliquons comment il convient de comprendre l’incohérence en question et comment les théories des émotions pourraient contribuer à la résolution du paradoxe de la fiction.

Author's Profile

Fabrice Teroni
University of Geneva

Analytics

Added to PP
2015-05-08

Downloads
487 (#17,198)

6 months
37 (#29,527)

Historical graph of downloads since first upload
This graph includes both downloads from PhilArchive and clicks on external links on PhilPapers.
How can I increase my downloads?